COMMUNE D'ATTECOUBE



IMAGE DE LA SEMAINE


PHARMACIE DE GARDE


Pharmacie du ROND POINT BIDJANTE   GAUCHE
Tel : 00 00 00 00

Pharmacie d'AGBAN   GAUCHE
Tel : 20 37 22 30

Pharmacie d'ATTECOUBE   GAUCHE
Tel : 20 38 07 74

RADIO ATTECOUBE FM

FLASH NEWS

LANCEMENT OFFICIEL DE LA CAMPAGNE NATIONALE DE SENSIBILISATION « ZERO SURCHARGE » DANS LE TRANSPORT LAGUNO-FLUVIAL EN COTE D’IVOIRE A ABOBODOUME DANS LA COMMUNE D’ATTECOUBE

AUTONOMISATION DES JEUNES

25ème EDITION DU TOUR CYCLISTE DE COTE D’IVOIRE ET DU GRAND PRIX D’ABIJAN SUIVIE DES REMISES DES TROPHEE PAR LE MINISTRE DES SPORTS, MAIRE D’ATTECOIBE.

DIMANCHE 16 SEPT 2018/RELIGION / ATTECOUBE TEMPLE SINAI DE LOCODJRO / CULTE D’ACTION DE GRACE DU TRES REVEREND PASTEUR EMMANUEL DEGBE TETCHI POUR SON DEPART A LA RETRAITE

CLÔTURE DES ACTIVITÉS DE VACANCES AVEC LA RADIO ATTECOUBE FM

VISITE DU PRÉFET DE LA RÉGION D'ABIDJAN DANS LA COMMUNE FAMILLE CE MARDI 04 SEPTEMBRE 2018






LA COMMUNE EN BREF



L'habitat

​ZONES BATIES ET ZONES NON BATIES.

Tous les quartiers urbanisés de la commune ont leur quartiers précaires. Ce qu’est important de retenir est que l’espace non bâti est à proportion supérieure à l’espace offrant un cadre adéquat de vie. A priori on peut attribuer 30% d’espace bâti ; 50% de zone d’occupation anarchique et 20% de zone non bâtie. Cette situation est l’expression d’une saturation foncière prononcée, observable sur le plateau où les aires de jeux et de divertissement font défaut.

2- L’HABITAT

Pour l’habitat, il est à noter que, le conseil municipal et le maire mènent sans relâche un combat pour le bien-être de la population. C’est pourquoi, le maire a revu l’occupation de certains quartiers précaires tels que : Cité-Fairmont Baoulé, Gbébouto, Espoir, Sébroko (Boribana) qui verront leurs populations déguerpies et réinstallées sur des espaces vivables avec le minimum de commodité de vie. En entendant la réalisation définitive de ces projets, les habitants d’Attécoubé pour une part importante vivent dans, des concessions communément appelées ‘‘cours communes’’ qui comptent 25.526 unités soit 56,95%, des maisons simples au nombre de 9652 soit 21,53%, des logements en bande 5639 unités soit 12,58%, des appartements dans des immeubles 1625 unités soit 3,63%. Les villas et les maisons individuelles occupent de faibles pourcentages ce qui traduit l’aspect populaire de la commune d’Attécoubé.

TYPE D’HABITAT

TOTAL

%

Total habitat

44.823

100

Villa modernes

521

1,16

Maison simple

9652

21,53

Logement en bande

5639

12,58

Appartement dans immeuble

1625

3,63

Concession

25.526

56,95

Case traditionnelle

20

0,27

Baraque

959

2,14

Autre à préciser

55

0,12

Non défini

726

1,62

 

 

 

Le tableau (1) et la figure(1) ne sont pas une traduction de la réalité de l’habitat par rapport à la spécificité de la commune mentionnée plus haut (rive droite, rive gauche). A priori, il faut voir qu’au niveau de la superficie, la rive gauche c’est à dire de Sébroko (Boribana, ONUCI) en passant par Attécoubé-plateau, Agban-village, Cité Fairmont pour atteindre le Cantonnement Forestier est moins étendue et très saturée au niveau de l’occupation spatiale que la rive droite qui est très étendue et plus peuplée. En considérant les rives on a la répartition suivante :

 

 

Villa  moderne

Maison simple

Logement en bande

Appartement dans immeuble

Case traditionnelle

baraque

Autres à préciser

Non défini

total

Rive droite

367

4042

3493

205

58

468

34

338

21581

Rive gauche

154

5610

2146

1420

62

491

21

388

23242

Total 

521

9652

5639

1625

120

959

55

726

44823

 

En somme, l’habitat est en partie précaire, l’amélioration de l’occupation de certains quartiers a été réalisée d’autres sont en cours. Il s’agit de la Cité Fairmont Baoulé, une partie de Gbébouto, Espoir qui verront leurs populations déguerpies et réinstallées sur des terrains vivables avec le minimum de commodités de vie. L’assainissement des quartiers, l’offre de cadre de vie adéquat sont en effet des objectifs de l’équipe municipale actuelle conduite par le maire Danho Paulin claude. Les services de bases qui donnent à la commune un caractère urbain sont peu nombreux et peu diversifié et souvent quasi inexistants.